© 2023 by The Artifact. Proudly created with Wix.com

  • Tumblr Social Icon
  • Facebook B&W
  • Twitter B&W
  • Instagram B&W

Sauve : les contes chevelus de Claire Morel à la galerie Vachet-Delmas

May 31, 2019

Une série de dessin de l'artiste Claire Morel à la galerie Vachet-Delmas, à Sauve, dans le Gard.

Claire Morel est fascinée par les contes, ces histoires « faites pour préparer les enfants au monde des adultes et à sa cruauté ». A la galerie Vachet-Delmas, nouveau nom de la galerie Larnoline à Sauve, dans le Gard, elle présente une série de dessins intitulés "Contes chevelus", variations très personnelles autour de cet univers, des petits bijoux de raffinement, de fantaisie et d’humour.

Claire Morel s’inspire parfois de contes existants comme Barbe Bleue ou Le Petit Poucet, mais elle s’invente aussi des histoires pour des œuvres invitant à l’imaginaire. Devant chaque dessin, impossible de ne pas faire comme elle et de se raconter des histoires. « J’avais envie de parler de mémoire, à la fois de la mémoire collective, mais aussi de voir ce que j’avais fait de ces contes qu’on avait mis dans ma tête », explique l’artiste originaire de Bretagne qui livre des œuvres ouvertes. « Les gens ne verront jamais ce que j’ai voulu dire, alors autant proposer le maximum » au regard. Pour elle, il est important de réveiller les mécanismes du rêve, à la limite de l’inconscient, comme elle qui ne veut « jamais savoir à l’avance » où elle va aller quand elle entame un dessin. « Je sais, dit-elle, que ce sera personnel et que je pourrai me faire ma propre histoire. Je dessine comme je pense, de façon éparpillée, avec des digressions ».
Il faut donc vagabonder dans les œuvres de Claire Morel, qui sont toutes des points de départ, intrigants et poétiques, parfois inquiétants quand elle reste au noir et blanc. 

Des plantes qui poussent dans les corps, la tête d'un homme qui se transforme en flamme de briquet, une capuche qui vient couvrir des arbres, un peu de vernis à ongles au bout des bois d'un grand cerf... On songe parfois à Max Ernst ou à Magritte pour l'humour cruel et surréaliste d'un monde peuplé de créatures chimériques. Avec une technique pleine de finesse, Claire Morel mélange les images un peu à la façon des collages, de cadavres exquis, pour créer une nouvelle réalité.

 

Au-delà de la virtuosité du trait et des assemblages, Claire Morel donne à chaque dessin une profonde densité au niveau du sens. Chaque élément permet de faire un pas de côté, de réinterpréter l’ensemble et les détails voisins de façon vertigineuse.

Quelques éléments reviennent régulièrement dans ce travail, la forêt d’abord, où elle aime se promener sans trouver les lieux inquiétants. Claire Morel vit près de Brocéliande, forêt chargée de légendes, même si elle n'a pas forcément baigné dans cette culture. Les yeux reviennent souvent également. Surtout, comme l'indique le titre de l'exposition, les cheveux envahissent tout, se mélangeant aux corps, à la nature, aux paysages. Pour Claire Morel, c’est une façon d’évoquer les penser, « qui partent de la tête, s’allongent, s’insinuent » dans le monde, de façon à la fois caressante et surréaliste.

Jusqu’au 7 juillet. Vendredi au lundi, 11 h-13 h et 15 h-18 h. Galerie Vachet-Delmas, 2 rue de l’Évêché, Sauve. Entrée libre. 0466 80 53 03.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

 FOLLOW THE ARTIFACT: 
  • Facebook B&W
  • Twitter B&W
  • Instagram B&W
 RECENT POSTS: 
Please reload

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now